Windows server 2003

Windows server 2003 : un support prolongé très couteux

euro-tech-conseil migration ordinateursAlors que la fin programmée du support Windows server 2003 approche à l’horizon, Microsoft commence à chercher des solutions pour les entreprises qui tardent à faire la migration et qui souhaitent continuer temporairement utiliser Windows server 2003 après 14 juillet 2015.

Microsoft propose à ses clients qui voudraient continuer l’utilisation de son support après son échéance, la souscription d’un contrat de support particulier, qui leur permet d’obtenir les connectifs nécessaires (mise à jour de sécurité et mise à jour technique), mais cela combien va coûter ?

Un spécialiste des licences de Microsoft a annoncé dans le site The Rigester que le prix d’un support personnalisé pour les organismes coûtera 600 $ par poste pour une durée de 12 mois. Ce prix, selon des ressources proches de Microsoft, serait doublé pour chaque renouvellement annuel.

Microsoft n’a pas ni confirmé ni démenti ces chiffres. En effet, l’éditeur a souligné que les tarifs du support prolongé peuvent varier selon les besoins spécifiques des clients.

Des remises peuvent être accordé aux utilisateurs du Windows server 2003, cas par cas, en fonction de la taille du parc d’informatique comme cela été le cas avec Windows XP. Plus la taille du parc est assez importante (assez élevé), plus la remise peut être accordée.

Par ailleurs, une entreprise, qui utilise des milliers de machines sous l’environnement Windows server 2003 en fin de cycle, sont dans l’obligation de payer quelques millions de Dollars pour un support prolongé dès la première année et bien plus plusieurs millions de dollars la deuxième année.

Le compte à rebours a commencé, et les entreprises qui sont encore sous l’environnement Windows server 2003 sont devant l’obligation ou bien de payer des milliers ou millions de dollars pour une solution temporaire et non efficace, ou bien accéléré les procédures d’une migration vers un OS plus évolué et supporté par son éditeur comme le cas d’une migration vers Windows server 2012.

Spread the word. Share this post!