De la possibilité de prévenir les failles dans les projets de transformation numérique

novembre 11, 2021
projet de transformation numérique

Un projet de transformation numérique mal géré entraîne nécessairement des répercussions contrariantes sur l’entreprise. D’où l’importance de prendre en considération tous les facteurs permettant de mener à bien ce projet et de faire en sorte qu’ils soient bien réalisés. Il y va, en effet, du développement de l’entreprise ainsi que de son évolution sur son marché. A cet effet, il est tout à fait possible de prévenir les failles et les défaillances qui peuvent être responsables de l’échec d’un projet de transformation numérique et d’y remédier.

Comment un projet de transformation numérique peut-il échouer ?

Il est essentiel dans un premier temps de comprendre la démarche d’un projet de transformation numérique qui repose sur la rentabilisation, la restructuration de l’organisation et la réalisation de profits. Il est donc indispensable de fixer les objectifs spécifiques à un projet numérique à même de pouvoir adapter par la suite les infrastructures dont dispose l’entreprise. Il est surtout question d’apporter la bonne réflexion quant à la notion de valeur en définissant les moyens permettant de la générer, de la transférer et ce, en recourant à des solutions technologiques.

En l’absence de l’un des facteurs de la bonne mise en place d’un projet numérique, l’entreprise se confronte aux risques d’échec et des conséquences regrettables. D’ailleurs, une étude menée récemment a fait ressortir qu’environ 30% des chefs d’entreprises, ayant le pouvoir décisionnel, affirment que lorsqu’un projet notamment numérique échoue, cela conduit à une certaine réticence quant à engager de nouveaux investissements dans l’avenir. De plus, pas moins de 45% des interviewés déclarent que l’impact de l’échec d’un projet s’étend sur une période d’une ou deux années voire trois ans pour 33% des décideurs questionnés. Clairement, les effets négatifs de l’échec d’un projet numérique s’inscrivent dans la durée et portent donc préjudice à l’entreprise et son développement.

Relever les points de succès et d’échec d’un projet afin d’éviter l’irrémédiable

Tout comme il existe des raisons ou des facteurs de succès d’un projet numérique, il existe des causes d’échec qu’il est possible d’identifier et d’éviter. Selon la même étude, il en ressort qu’à hauteur de 37%, il y a la cause relative à des conseils mal placés prodigués par les prestataires de solutions numériques et technologiques. L’identification des facteurs d’échec doit également s’accompagner de celle des raisons de réussite en vue de concentrer son action sur celles-ci. Ces facteurs peuvent exister au niveau interne de l’entreprise à l’instar de la définition d’objectifs précis et intelligibles en rapport avec le projet de transformation numérique. Autre facteur de réussite, le choix des outils technologiques qui doit se faire de manière minutieuse afin qu’ils soient adaptés à la bonne mise en place du projet mais également à la structure de l’entreprise.

Il existe de même des facteurs qui sont externes à l’organisation et qui sont relatifs aux prestataires de services numériques à savoir : les développeurs de logiciels, le fait qu’ils aient une idée approfondie du secteur d’activité de l’entreprise, ainsi que le partage des mêmes valeurs et principes en matière d’éthique professionnelle. La relation entre le prestataire et l’entreprise doit être complémentaire en ce sens que chaque partie prenante respecte sa part du contrat dans les règles de l’art et sans faillir à aucun point d’engagement.

Des défaillances notoires, le dépassement de délai trône !

C’est bien connu que les délais d’exécution de tout projet sont d’une importance capitale et leur respect relève du succès du projet. Dépasser les délais impartis a des retombées non seulement sur la bonne conduite du projet en question mais également sur d’autres pouvant engendrer de ce fait, un abaissement des budgets alloués à ces projets. Respecter les calendriers des projets notamment d’un projet numérique fera éviter à une entreprise des effets négatifs en cascade lui imposant de faire l’impasse sur certaines actions telles que de nouveaux recrutements ou encore de nouveaux investissements. Toutefois, le dépassement des délais peut dans certains cas de figure ne pas être tributaire de l’entreprise ou de son organisation mais plutôt liés à des facteurs externes. Des risques existent et peuvent être évités en l’occurrence au niveau des collaborateurs de l’entreprise ainsi que de ses clients.

En effet, l’un des risques cités en rapport avec les collaborateurs est celui du manque d’expérience et d’expertise. Si l’entreprise dispose de collaborateurs novices ou débutants, elle prend ainsi le risque qu’il y ait un dépassement de délais quant à la réalisation des différentes étapes du processus de transformation numérique. A contrario, recruter des collaborateurs ayant une expérience solide, permet à l’organisation de bénéficier de leur capacité de bien gérer ledit projet tout en étant proactifs face aux différents imprévus auxquels ils peuvent faire face. Une bonne expérience permet aussi de prendre les bonnes décisions au bon moment lorsqu’il y a une obligation de changement en cours de route.

Venons-en à présent à la composante clients. Il est essentiel que ces derniers soient impliqués au plus haut point dans le projet et ce, quelle que soit la méthodologie suivie. L’idée est qu’il faut instaurer une relation de confiance avec les clients finaux basés sur une bonne compréhension et une collaboration pointue à même de permettre à l’entreprise le déploiement de solutions numériques fiables et viables. L’implication doit donc se manifester à travers une mise à contribution concrète en fournissant des idées pertinentes et des suggestions de possibles actions à mener pour la bonne réalisation du projet numérique.

Lorsqu’il est question de projet de transformation numérique, toutes les entreprises doivent pouvoir réussir à le mener à bien. Une fois tous les facteurs de réussite réunis, les risques éliminés ou tout du moins prévenus et les remèdes mis en place, les bons collaborateurs mis à disposition du projet, il n’y a pas de raison que celui-ci ne réussisse pas. Un projet de transformation numérique nécessite beaucoup de rigueur, d’implication, de transparence notamment au niveau de la relation prestataire-client, ainsi que le respect de l’ensemble des engagements entrepris. La réussite d’un projet de transformation numérique relève de la prévention des différentes défaillances et la mise en place des actions palliatives ou correctives adéquates.